Serenata burianese

Siamo venuti a far la serenata
padron di casa se contento siete
so che c’avete ‘na figlia garbata
e sotto de’ vostr’occhi la tenete.

Se dormi svegliati fanciulla adorata
la serenata la canto per te.

Ditegli che c’è uno dei suoi amanti
la viene a visitar con suoni e canti
ditegli che c’è uno dei suoi amori
la viene a visitar con canti e suoni.

Se dormi…

Svegliati o cara e mettiti quei panni
levalo questo cuor da tanti affanni
svegliati o cara e mettiti a sedere
levalo questo cuor da tante pene.

Se dormi….

Io benedico chi v’ha fatto gli occhi
Che ve li ha fatti tanto innamorati
Da sotto terra leveresti i morti
Dal letto leveresti gli ammalati

Se dormi…

Nous sommes venus faire une sérénade,
Maître de maison, si cela vous réjouit
Je sais que vous avez une fille bien jolie
Et que vous la gardez jalousement.

Si tu dors réveille toi, jeune fille adorée,
Cette sérénade, je la chante pour toi.

Dites lui qu’un de ses amants
Vient lui faire visite avec des sons et des chants
Dites lui qu’un de ses amours,
vient lui faire visite avec des chants et des sons.

Si tu dors…

Réveille-toi ma chère et habille toi,
Libère ton cœur de ses soucis,
Réveille toi ma chère et assieds toi,
Libère ton cœur de ses peines.

Si tu dors…

Je bénis qui a fait vos yeux,
qui vous les a fait si amoureux,
Tu pourrais réveiller les morts,
Et guérir les malades.

Si tu dors…

Audio et vidéo

Votre don nous permettra de continuer à offrir notre contenu gratuitement et sans publicité. Merci!

Enregistrée par Pier Giorgio Zotti a Buriano (Grosseto). Témoin : Amina Barbetti

Une très belle valse qui mélange deux traditions. La première est celle de la sérénade : autrefois, il était coutume de payer des musiciens pour aller déclarer sa flamme par une sérénade chantée sous les fenêtres de la dame aimée. Si une bougie s’allumait à la fenêtre, c’est que la sérénade était la bienvenue, sont commanditaire également. Si en revanche aucune bougie n’éclairait la nuit, c’est que la dame n’avait pas l’intention d’écouter. Le commanditaire n’était peut-être pas à son goût à moins que les musiciens n’aient pas été à la hauteur! La seconde tradition est celle de la “quête” : un groupe de musiciens ou de chanteurs, souvent à l’approche de la célébration du mois de mai, se présentent dans les cours et souhaitant aux chefs de famille la bonne fortune. Ils demandent en échange une offrande, généralement en nature. Dans cette chanson, on demande au chef de famille la possibilité de courtiser sa fille.

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on whatsapp
Share on print

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.