La Terre aux mille voix

L'Italie est une terre aux mille voix, certaines sévères et douloureuses, d'autres extrêmement archaïques : aucune ne correspond pas à notre idée de la "bella arte" de la chanson. Et pourtant, un sentiment ancien, une culture locale de la beauté, sont arrivés jusqu'à nous dans chaque région

Alan Lomax

Un stage d’initiation au chant populaire italien à travers des morceaux représentatifs du répertoire traditionnel avec les techniques d’interprétation qui lui sont propres et qui varient d’une région à l’autre. Les différentes voix et les techniques vocales seront transmises au travers d’exercices, de jeux et de méthodes qui ne supposent aucune connaissance théorique de la musique.

Participants : min 15, max 30

Le feu du chant – la méthode

La méthode est celle apprise par le Maestro Angelo Pugolotti et par la suite développée et expérimentée pendant des années dans le cadre de l’Association Voci di Mezzo. Les formateurs de l’association ne sont pas professeurs de musique et ils n’ont pas nécessairement de formation académique.
L’objectif du parcours est le plaisir du chant et la découverte de la polyvocalité. Pour l’atteindre, on commence par installer un climat détendu et sans jugement, où la faute est acceptée et accueillie sereinement comme un passage indispensable pour atteindre l’objectif, en tâchant de dépasser les insécurités et les blocages, souvent dus aux expériences didactiques traumatiques qui empêchent la voix de s’exprimer avec fluidité.
L’invitation est celle d’expérimenter une modalité participative attentive et responsable : le chant est un feu que chacun-e a la responsabilité d’alimenter. Puis on pourra parler de respiration, émission, intonation.
La relation avec le groupe, guidée par les formateurs qui tenteront de fournir  les outils qui permettront d’entrer en contact avec sa propre voix.
En écoutant avec attention, on apprend en chanter ensemble.
On se concentrera aussi sur l’intention. Les chants transmis sont un véhicule d’histoires et de vécus souvent ignorés par l’historiographie officielle. Une partie fondamentale de la transmission concerne la dimension historique, sociale et fonctionnelle dans lesquels les chants ont pris forme et ont été chantés. Le parcours prévoit toujours un moment d’écoute et de discussion autour d’ enregistrements originaux et d’interprétations différentes des chants proposés.

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on whatsapp
Share on print