La balada de Pinelli

 

La traduction en occitan de la Ballata del Pinelli, écrite et interprétée par un compagnon anarchiste.
voir aussi: Giuseppe Pinelli, une épine dans le flanc du pouvoir

La balada de Pinelli

Un ser que fasià caud a Milano
Tant de calor, tant de calor i avià
« Brigadiere, dubrìs la fenèstra ! »
Una butada...e Pinelli tombèt.

« Questore, l’ai jà dich dètz còps o cent
Lo tòrni dire que soi innocent
L’anarchia es pas bomba o atemptat
Mas l’egalitat dins la libertat »

« Te trufes pas ! Confèssa Pinelli !
Ton amic Valpreda avoèt tot
Es colpable ! n’en siàs lo complici 
Un massacre se fa pas tot sol! »

« Impossible ! » s’escridèt Pinelli.
« Un companh ne pòt pas l’aver far
Ba sabètz que l’autor d’aquel crimi
Demest los potents es a cercar »

« Agacha plan, Pinelli, agacha :
‘Queste membre de fum s’es emplenat...
Benlèu que dubrirem la fenèstra
Quatre estatges son marrits de far »

I a un ataüc, tres mil camaradas,
Sarràvem nòstras bandièras negras
Se prometiam en aquesta serada
Que s’acabarà pas coma aquò

E tu « Calabresi », e tu « Guida »,
Se un companhon se fasià tuar
Per escondre un chaple d’estat
‘Questa luta mai dura n’en sarà

Un ser que fasià caud a Milano
Tant de calor, tant de calor i avià
« Brigadiere, dubrìs la fenèstra ! »
Una butada...e Pinelli tombèt.

Français